Rétrospective de l’année 2020 dans le secteur du bâtiment

Rétrospective de l’année 2020 dans le secteur du bâtiment

Rythmée par la crise sanitaire du Covid-19, l’année 2020 a engendré de fortes répercussions dans de nombreux secteurs d’activité et notamment dans celui du bâtiment.
Malgré tout, pas moins de 80% des chefs d’entreprises du bâtiment affirment qu’ils sortiront indemnes, voir renforcés de cette crise inédite.
Les principaux indicateurs du marché ont, quant à eux, fortement chuté tout au long de l’année.

infographie esiris group

Le chiffre d’affaires des entreprises du bâtiment

Le premier confinement qu’a connu la France de mars à mai 2020, a porté un coup dur aux entreprises du bâtiment.
La reprise rapide d’activité post confinement et le maintien d’un carnet de commandes suffisamment garni a assuré un retour normal du taux d’activité du bâtiment, qui avait de nouveau atteint 100% de ses résultats en septembre.
Le second confinement, quant à lui, n’a pas impacté le secteur du bâtiment, les chantiers restant possibles et accessibles pour l’ensemble des acteurs.
Cependant, le manque d’activité engendré par cette crise sanitaire, et notamment par le premier confinement, a fortement impacté le chiffre d’affaires 2020 des entreprises du bâtiment avec une chute de 8%.

Baisse significative dans le résidentiel neuf

Dans le résidentiel neuf, la crise due au Covid-19 est loin d’être terminée. En effet, suite au confinement, les ménages ont revu à la baisse leur budget concernant leurs intentions d’achats de biens immobiliers. Olivier Salleron, président de la FFB, affirme que « la France manquera de logements en 2021« . Les facteurs sont bien connus : le nombre de permis de construire a considérablement baissé et des nouvelles règles ont vu le jour suite à la RE 2020. Ceci impacte ainsi fortement les promoteurs immobiliers, mais également et surtout les constructeurs de maisons individuelles.

En 2020, les mises en chantier de logements ont donc connu une baisse significative de -9% par rapport à 2019.

Chute brutale dans le non résidentiel

Le non résidentiel est soumis à de nombreuses procédures, toutes plus ou moins complexes en matière d’autorisations. A cela, s’ajoutent les impacts de la crise sanitaire. Le BTP a donc également connu une chute brutale dans le non résidentiel. Les bureaux, les bâtiments administratifs et les entrepôts industriels sont concernés. On note ainsi une baisse de 16% dans ce secteur.

2021 : La renaissance du bâtiment ?

« L’activité du bâtiment devrait bondir de 11,3% en 2021 », annonçait Olivier Salleron, président de la FFB, le 15 décembre dernier.

Cependant, la persistance de la crise sanitaire plombera le pouvoir d’achat des ménages, limitera et repoussera leurs projets et leurs investissements, qu’il s’agisse d’acquisition ou de rénovation.
La demande apparaît durablement fragilisée et les carnets de commandes d’avant crise tendent à être épuisés. Ainsi, les perspectives de reprise durable s’éloignent.
L’année 2021 s’annonce ainsi encore sombre dans le secteur du BTP.

Vous souhaitez en savoir plus sur les projets d’Esiris Group? Nos équipes sont à votre écoute !