Études
pédologiques

ESIRIS GROUP réalise de manière quotidienne, des études pédologiques. Elles sont de 2 types : les études d’assainissement non collectif et les études de gestion des eaux pluviales.

Définition :

L’étude pédologique utilise les mêmes moyens (et finalités) pour les 2 types d’études : il s’agit de vérifier la capacité d’infiltration de l’eau par les sols (superficiels dans un premier temps), la présence d’eau et la sensibilité environnementale du site.

En effet, des contre-indications peuvent rendre impossible l’infiltration de ces eaux, traitées ou non, ce qui peut entraîner l’annulation du permis de construire (ou des surcoûts importants).

Nos missions :

 

ÉTUDE D’ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Réalisée pour les habitations dans les secteurs ruraux ne disposant pas de filière d’assainissement collectif (tout à l’égout), elle est principalement régie par le DTU 64.1 « Dispositifs d’assainissement non collectif (dit autonome) pour les maisons d’habitation individuelle jusqu’à 20 pièces principales » (août 2013). Cette étude est également réalisée dans le cadre de la réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif existants et jugés non conformes par les services du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif).

Elle consiste à :

  • Établir un programme d’investigations adapté aux contraintes de la parcelle et aux souhaits du client (localisation des ouvrages projetés) ;
  • Fournir, sur la base de ces investigations et d’une enquête, les caractéristiques du sol (capacité d’infiltration, présence d’eau) et de la parcelle (pente, risques naturels, risques environnementaux) vis-à-vis des critères d’assainissement non collectif ;
  • Définir une filière d’assainissement non collectif (traditionnellement traitement primaire type fosse toutes eaux, secondaire type tranchées d’assainissement permettant également la dispersion des eaux traitées dans le sol naturel, ou bien filière alternative) adaptée à ces caractéristiques et au projet. Les filières alternatives fréquemment proposées consistent en la réalisation de tertre, filtre à sable drainé ou non, système compact type microstation …

Cette filière est décrite et schématisée à l’échelle et assortie de dispositions diverses.

Le rapport est soumis ensuite à l’approbation de la collectivité locale au travers du SPANC (approbation exigée pour à la délivrance du permis de construire).

ÉTUDE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES

Réalisée pour tous les projets neufs créant des surfaces imperméabilisées, elle s’inscrit dans le cadre de la Loi sur l’eau exigeant au maximum la gestion des eaux pluviales à la parcelle (les eaux ne doivent pas quitter la parcelle pour éviter les risques d’inondation et de ruissellement dans les zones limitrophes).

Elle consiste à :

  • Établir un programme d’investigations adapté aux contraintes de la parcelle et aux souhaits du client ;
  • Fournir, sur la base de ces investigations et d’une enquête, les caractéristiques du sol (capacité d’infiltration, présence d’eau) et de la parcelle (pente, risques naturels, risques environnementaux, législation locale) vis-à-vis des critères d’infiltration des eaux pluviales ;
  • Définir et dimensionner une filière d’infiltration des eaux pluviales (tranchées ou noues principalement), adaptée au projet et aux réglementations locales.

 

Cette filière est décrite et schématisée à l’échelle et assortie de dispositions diverses quant aux risques associés et aux principes de construction.

Le rapport est soumis ensuite à l’approbation de la collectivité locale (intercommunalité) compétente en eau et assainissement (approbation fréquemment exigée pour la délivrance du permis de construire).

Nos essais :

  • Relevés topographiques

Ces relevés permettent d’appréhender au mieux les variations de niveaux des terrains naturel, des conditions de ruissellement sur le site et d’ajuster au mieux l’implantation des ouvrages de collecte, la nécessité de pompe de relevage …

  • Tests de perméabilité

Le choix de la méthode d’essai d’infiltration dépend de la gamme de perméabilité à mesurer (estimée lors de l’enquête géologique) mais aussi de la profondeur des mesures à mener, selon les ouvrages et aménagements projetés. Les essais les plus fréquemment utilisés sont les suivants :

L’essai Porchet s’effectue en sondage réalisé avec une tarière manuelle et mesure la perméabilité ponctuelle. Après saturation préalable, l’essai consiste à suivre le volume d’eau utilisé pour maintenir le niveau d’eau constant dans la cavité. Des essais similaires (avec niveau variable voire pompage dans la nappe) en profondeur (Lefranc par exemple) peuvent nécessiter une sondeuse.

L’essai Matsuo consiste en la réalisation d’une fosse par sondage à la pelle (essai fournissant une approche plus globale de la perméabilité). Après saturation préalable, on réalise un suivi du niveau d’eau infiltré.

Nos moyens :

Comme exposé précédemment, outre les moyens d’ingénierie, ces 2 études nécessitent des techniciens et matériels d’investigations spécifiques. Dans la mesure du possible, il est recherché des filières superficielles avec examen pédologique (coupe du sol, présence de rétention d’eau ou traces hydromorphiques), topographique et tests de perméabilité des sols (type Porchet ou Matsuo traditionnellement). Exceptionnellement, il peut être recherché une infiltration plus profonde avec investigations à l’aide de forages mécaniques.

  • Moyens humains
    • 30 ingénieurs et experts en géotechnique
    • 10 techniciens géologues
    • 30 opérateurs géotechniciens
  • Moyens techniques :
    • 60 matériels de mesure de la perméabilité des sols
    • 30 matériels de sondages pédologiques superficiels
    • 30 matériels de mesure de la topographie
    • 45 ateliers de reconnaissances (foreuses, pénétromètres, carotteuses)
    • Un ensemble de logiciels de calcul et de mise au propre (outils de DAO)

Siège

8-10 Rue des Chênes Rouges

91580 ETRECHY

Pour voir l'ensemble de nos agences ...

Tél : 01 69 58 29 58

group@esiris.fr